Bizarre et phantastique: Images et objets des artistes du souk


Aziz Baki:

Des trouvailles de bois se transforment en êtres fabuleuses

Aziz Baki, artiste du souk d'Essaouira, avec une de ses sculptures
Aziz Baki, artiste du souk d'Essaouira, avec une de ses sculptures

Aziz Baki, lui aussi, a son atelier au souk. Il travaille sur commande pour des clients, dans leur majorité des Européens qui habitent Essaouira.  Il peint des meubles, par exemple, d'une manière qui est influencée par le style typique de son pays, mais, il crée aussi des tableaux et des sculptures, qui semblent être sortis d'un monde des fables et des contes de fées.

Récemment, Baki a découvert le métal comme matériel. Il le fond et soude dans son atelier "à la campagne". Là, il a créé le "Dragon" qui faisait part de plusieurs expositions. Baki a exposé souvent, entre outre en France, à La Rochelle, et à Paris.

 


Azeddine Nassik:

D'où, au diable, lui viennent ces idées, ces images?

Le soleil - un tableau d'Azeddine Nassik
Le soleil - un tableau d'Azeddine Nassik

 


 Dans son atelier bien particulier nous rencontrons Azeddine Nassik, un des artistes du souk de férailles. Ici, sous des conditions très modestes, les artistes du souk créent des oeuvres remarquables, souvent d'une beauté sauvage et inquiétante.

Quant à Azeddine: Il ne nie pas son affinité avec les Gnaoua, ces gens qui balancent entre le visible et l'invisible. Azeddine, lui, semble hanté par les démons, les "djinns", par le diable même? Mais, il les confronte à son tour: Il les peint, il les dessine, il les banne en les figurant.

 

Azeddine dans son atelier
Azeddine dans son atelier

El Hadar El Moustafa:

Mixture d'ironie, d'imaginaison, et de mélancholie

El Hadar El Moustafa, avec sa guitarre
El Hadar El Moustafa, avec sa guitarre

Il a peint à la guitarre un visage souriant. Mais, la vie comme artiste du souk, elle n'est pas toujours à sourire. El Hadar El Moustafa, comme il se nomme lui-même, respire un peu la mélancholie. Son atelier se trouve à côté de celui d'Azeddine, et comme celui-là, El Hadar crée des oeuvres bizarres et surprenantes.

C'est d'objets qu'il a trouvé quelque part, dont les autres gens n'ont plus besoin, qu'El Hadar y reconnaît un potentiel caché qu'il réussit à éveiller et à faire vivre. C'est comme ça que des fragments d'anciens appareils électriques se transforment en une espèce de robot phantastique. Ou bien que ce qu'autrefois servait comme lunettes de toilettes, vous sourit espièglement...

 


Asmahmu:

Son atelier respire une certaine atmosphère magique

Asmahmu avec un de ses tableaux
Asmahmu avec un de ses tableaux

Asmahmu (Asmah Mustapha), lui aussi, a son atelier au souk de férailles, comme ce marché de dimanche s'appelle aussi. À notre visite, Asmahmu est en train de réparer sa moto. De l'artiste en mécanicien, pourquoi pas? Parfois, pour survivre, il nous faut beaucoup de qualités. Les tableaux et objets au couleurs gaies d'Asmahmu se trouvent dans la tradition de  "l'art brut", typique pour les artistes d'Essaouira. Récemment, Asmahmu a découvert un nouveau genre: Il dessine avec des stylos multicolors.

Son atelier respire une atmosphère particulaire: Des plantes et des objets  bizarres comme des mannequins hors d'usage, dont on ne sait pas s'ils furent arrangé exprès ou non, se marient d'une manière magique.