Une "Fibule Berbère" dans la médina d'Essaouira

Dans une  ruelle qui relie l'Avenue de L'Istiqlal et la Rue Sidi Mohamed Ben Abdellah, dans la médina d'Essaouira, la rue Laatarine, se trouve une boutique dont un panneau rouge indique la particularité: "La Fibule Berbère".  Les visiteurs se retrouveront dans un trésor riche en bijoux et d'autres objets de provenance surtout berbère, mais aussi Touareg.

Le propriétaire, Abdenbi Adnani, appellé "Zaroil" (celui aux yeux bleus...) est un berbère du Haut Atlas. C'était en  1998 qu'il a ouvert la boutique à Essaouira, après avoir fait "les marchés", comme il dit. 

Adnani connait l'histoire de chaque des nombreuses pièces qui remplissent les étagères et les vitrines de la boutique. Lors de ses voyages dans les différantes régions berbères et touareg, le menant jusqu'au Mali, par exemple, le berbère blond aux yeux bleux achète chez des marchants et artisans de sa confiance.

Le livre de Jacques et Marie-Rose Rabaté "Bijoux du Maroc", Edisud/Le Fennec, est à recommander pour ceux qui s'intéressent au sujet.


Voir site-web: www.fibuleberbere-essaouira.com

 

Grande variété de styles et techniques

Deux fibules du Haut Atlas en forme de triangle.
Deux fibules du Haut Atlas en forme de triangle.

Ce qui impressionne surtout, en regardant les bijoux et accessoires présentés, c'est la grande variété des styles. Comme l'écrit Tatiana Benfoughal dans le livre "Berbères de rives en rêves" dans son article "Bijoux du Maghreb: Héritage berbère", une des pièces principales qui se trouve partout dans les régions berbères, c'est la fibule. Comme la robe traditionelle des femmes berbère ne connait pas de boutons, elle est drapée et fixée par des fibules au-dessous de chaque épaule.  "Les particularités régionales, elles, apparaissent surtout dans le traitement de la plaque décorative soudée à la base de l'épingle, petite ou grande, circulaire, ovale ou triangulaire, pleine ou ajourée, décorée d'incisions ou encore de filigranes."

A côté des fibules, ils existent beaucoup d'autres bijoux comme des parures de tête, colliers, boucles d'oreilles, bagues, bracelets, diadèmes. C'était surtout à l'occasion des fêtes que la femme berbère se montrait (et le fait encore) richemont ornée de tout ce qui se trouve dans son coffre.

La matière première de base est l'argent mais, on utilise aussi des matériaux issus de la nature, comme, par exemple des clous de girofle, des dents de chiens ou des cornes des gazelle. Ainsi existent pas mal de techniques comme la niellure, le filigrane, l'émail, la granulation. 

Pour ceux qui s'intéressent davantage au sujet de la culture berbère: Visitez le nouveau musee berbère dans le Jardin Majorelle à Marrakech. Il vaut bien une visite.

www.jardinmajorelle.com

Tel. La Fibule Berbère: 0(212)5.24.47.62.55