L'huile d'argan, une spécialité de cette région du Maroc

Une noix précieuse et rare                     et un boulot assez dur

C'est à peu de kilomètres d'Essaouira, sur la route d'Agadir, que nous trouvons la coopérative féminine Tawounte, où des femmes berbères de la région produisent de l'huile d'argan et des autres produits de cette noix précieuse et rare. Les arbres, les arganiers, ne poussent qu'ici, dans la campagne entre Agadir et Essouira. 

La coopérative Tawounte est une des rares vraies coopératives, c'est à dire qu'ici, les "arganières" ne travaillent pas seulement pour un salaire minime mais, elles participent à leur tour de ce qu'on gagne en somme.

Naoual Boubella est la gérante de la coopérative.  Elles sont 14 femmes à travailler ici, dont quelques'unes, mères de petits enfants qui restent chez elles, à la maison, pour y exercer ce travail assez dur.

 


Secret de la femme berbère

Habiba Ajaoui et Frédérique Thevenet  nous donnent dans leur livre "La découverte des épices du Maroc" (voir ci-dessous) une impression de l'arganier et de son fruit. "L'arganier, argania spinoza, est un arbre épineux qui ne pousse que dans la région d'Essouira et dAgadir. L'arbre et ses vertus sont connus depuis des siècles par la population marocaine. Son extraction demande un savoir-faire extrèmement complexe dont la femme berbère garde jalousement les secrets. Il serait fstidieux de raconter tout en détail. On se contentera donc de l'essentiel. 

Tout d'abord, il faut ramasser des fruits secs desquels on enlève une espèce de cosse (tafyyoucht), pour avoir les noyaux (aqqayen) extrèmement durs. Ensuite on les concasse pour avoir finalement des graines oléagineuses: des amendons (tiznin)."

Habiba, pionnière de la médina

Habiba Ajaoui avec le live "La découverte des  épices du Maroc", dont elle est l'auteur avec Frédérique Thevenet.
Habiba Ajaoui avec le live "La découverte des épices du Maroc", dont elle est l'auteur avec Frédérique Thevenet.

 

 

 

 

 

Elle est une pionière: Habiba Ajaoui était la première femme à ouvrir une boutique dans la médina d'Essaouira. C'était en 1997, c'était une toute petite boutique, et "c'était très dur avec les hommes".  Ceux-ci étaient jaloux, parce qu'elle avait vite beaucoup de clients qui savaient estimer  sa manière aimable, compétente et discrète. Aujourd'hui,  la mère de deux filles tient une boutique plus grande près de la Place "Chrab Atay". 

Habiba, d'origine d'Agadir, après avoir  fait des études supérieures en chimie et ayant réussi sa maîtrise, s'est mariée avec un "Souiri" et lui est suivie à Essaouira. Bien qu'elle ne travaille pas dans le domaine chimique, elle est quand-même restée un peu fidèle à cette matière. Dans sa boutique, elle vend des épices, des produits de l'huile d'argan et d'autres provéniances végétales comme de la figue de barbarie.

En plus, elle  fait  du tatouage de hénné naturel.


Èpices, une sorte d'alchimie



Habiba est, en collaboration avec son amie Frédérique Thevenet, auteur du livre "La découverte des épices du Maroc", livre richement illustré et très instruant pour tous ce qui s'intéressent de la variété des épices et de leur qualités. Le livre n'informe son seulement sur les épices, mais, donne aussi beaucoup de recettes de cuisine, marocaines et européenes. 

Le livre:

Habiba Ajaoui/Frédérique Thevenet, La découverte des épices du Maroc, ISBN: 978-9954-32-797-5.

Les auteurs:

habiba-ajaoui@hotmail.com

frederique-thevenet@gmail.com